Année 1897

Naissance de Albert BERLAND à PARIS 14°.

Il épousera le 22 Novembre 1926 Marguerite DUPONT à 06 MENTON

Cette année là :

Le président Félix Faure est en visite officielle à Saint-Pétersbourg.

Edmond Rostand, Cyrano de Bergerac.
André Gide, les Nourritures terrestres.
Camille Claudel, les Bavardes.

Au XIXe siècle, l'adoption du canon rayé, du chargement par la culasse et des poudres sans fumée, ainsi que le contrôle du recul (canon français de 75, modèle 1897) donnèrent aux pièces d'artillerie la physionomie générale qu'elles ont encore aujourd'hui. Les portées augmentèrent, passant du kilomètre vers 1800 à la dizaine de kilomètres

Le 9 octobre 1890, l’ingénieur français Clément Ader décolle du sol sur une distance de quelques dizaines de mètres à bord de l’Éole, dans le parc du château d’Armainvilliers : cet exploit entre dans l’histoire de l’aviation, constituant le premier vol en aéroplane. Ader, qui a obtenu le soutien des militaires pour expérimenter des prototypes d’aéroplanes motorisés, met fin à cette collaboration en 1898, tentant en vain de faire connaître aux Français son Avion III, prototype qu’il a conçu en 1897.

Sidney Bechet, (1897-1959), clarinettiste, saxophoniste soprano et compositeur américain de jazz.Né à La Nouvelle-Orléans (Louisiane), Sidney Bechet y apprend la clarinette avec George Baquet. À l'âge de dix-sept ans, il a déjà donné plusieurs concerts avec des groupes de jazz .

Diesel, Rudolf Christian Karl (1858-1913), ingénieur allemand qui a conçu le moteur portant aujourd’hui son nom.

 Après avoir étudié en Angleterre, et fréquenté l’École polytechnique de Munich, Diesel applique sa formation d’ingénieur à l’étude et à la conception de machines thermiques. Il s’intéresse tout d’abord à la combustion à pression ou à température constante des sous-produits lourds du pétrole. Puis il porte son attention sur les cycles thermodynamiques à quatre temps : aspiration d’air, compression entraînant une forte hausse de la température, combustion de l’hydrocarbure injecté et détente, et enfin évacuation des gaz

 Ses recherches le conduisent à fabriquer le premier moteur Diesel en 1897, en utilisant du fuel comme carburant.

Guglielmo Marconi, (1874-1937), physicien italien, lauréat du prix Nobel et inventeur du premier système efficace de communication par télégraphie sans fil, ou radio. Il fit ses études à l'université de Bologne, sa ville natale. Il s'intéressa à la télégraphie sans fil à partir de 1890, et, dès 1895, utilisant l'oscillateur de Hertz, le cohéreur de Branly et l'antenne de Popov, il construisit un émetteur capable de transmettre un signal radio à quelques kilomètres de distance. Après avoir breveté son système en Grande-Bretagne, il fonda à Londres (1897) une compagnie privée pour exploiter son invention. En 1899, il réussit la première communication transmanche (46 km), suivie, deux ans plus tard, par la première liaison transatlantique

Le Métro à PARIS

Dès la seconde moitié du XIXe siècle, la circulation parisienne connaît déjà de sérieux embouteillages malgré la mise en service de tramways tirés par des chevaux. Au début des années 1880, 210 millions de voyageurs empruntent chaque année ce mode de transport collectif. Avec l’apparition de la traction électrique, des projets de chemin de fer intérieur sont proposés à l’administration. Mais il faut attendre l’approche de l’Exposition universelle de 1900 pour qu’une suite soit donnée au plus sérieux d’entre eux; il est signé Huet et Bienvenüe et propose des lignes souterraines : une ligne circulaire Étoile-Nation-Étoile, une ligne transversale nord-sud, porte de Clignancourt-porte d’Orléans, et une ligne transversale est-ouest, porte Maillot-avenue Gambetta. Le projet définitif est approuvé par l’assemblée municipale en juillet 1897 et le 4 octobre 1898, les travaux de la première ligne de métro, porte de Vincennes-porte Maillot, commencent.

Le génie civil, comme le percement des tunnels et la construction des quais, est assuré par la Ville de Paris. Les superstructures et les installations électriques sont confiées à la Compagnie générale de traction, appartenant au baron Empain. Ce dernier s’associe avec les établissements Schneider du Creusot en avril 1899 pour donner naissance à la Compagnie du chemin de fer métropolitain (CMP). C’est celle-ci qui va équiper les ouvrages de génie civil sous la haute autorité de Fulgence Bienvenüe, inspecteur général des Ponts et Chaussées. La première ligne est ouverte au public le 19 juillet 1900 et dessert notamment l’Exposition universelle.

                                                                                                   page précédente